Je vais dans le mur, donc j’accélère.

Les ministres des finances et du budget ont présenté, mercredi aux députés de la commission des finances, leurs projets budgétaires pour la période 2015-2018.

C’est peu dire que nous ne sommes pas sortis de l’auberge austéritaire. Avec obstination, on ne change pas une politique qui échoue.

Les perspectives avancées visent à répondre aux exigences de la commission européenne à laquelle il faut soumettre nos décisions et qui exige que nous poursuivions notre mise à la diète. Michel Sapin et Christian Eckert s’y plient donc.

Ils tablent d’abord sur une croissance de 1% en 2015, puis de 1,5% en 2016 et 2017.

Cette timide et fragile embellie n’est en rien due aux choix gouvernementaux mais à une conjoncture internationale marquée notamment par la baisse des prix du pétrole et des taux d’intérêts mondiaux.

Rappelons-nous, en outre, qu’en dessous de 1,5% de croissance, on continue de détruire des emplois et à ce niveau, on n’en crée pas.

Malgré cela, Bercy annonce 4 milliards € d’économies supplémentaires en 2015, suivies de 5 milliards € en 2016.

Il est prévu une baisse de 2,2 milliards € de dépenses de l’Etat ainsi que de la protection sociale pour l’année en cours.

Et ce programme dit de « stabilité » ne sera même pas débattu au Parlement, ni a fortiori voté, les ajustements s’effectueront par voie réglementaire.

En revanche, aucune économie n’interviendra sur les 15 milliards € restant sur les 41 milliards € distribués aux entreprises sans contreparties, dans le cadre du pacte de compétitivité, pour l’année 2015.

Ces sommes-là sont compensées en diminuant les dépenses publiques, le soutien aux collectivités territoriales, les services publics et en augmentant la TVA, autant de choix qui, pesant sur la consommation et l’investissement, empêchent une reprise de la croissance.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s