Le « Non » de 2005 continue de grandir

Le 29 mai 2005 – il y a donc dix ans – les français consultés par référendum disaient majoritairement « non » au traité constitutionnel européen. Ils devaient être suivis en cela par les néerlandais.

Ces deux refus et alors que la plupart des autres peuples de l’Union européenne n’étaient pas consultés rendaient caduc ce projet, qui reposait sur la « concurrence libre et non faussée », c’est-à-dire sur le dumping et le moins disant social, sur la mise en cause de la souveraineté des nations au profit d’un exécutif européen non élu et donc sans légitimité.

Le verdict populaire n’en fut pas moins piétiné, puisqu’en 2008 était adopté le traité de Lisbonne, copié-collé du traité constitutionnel.

Un sondage paru cette semaine montre que si les français étaient à nouveau consultés, ils diraient « non » à 55%.

Et puis, il y a, à présent, les grecs et les espagnols. Les premiers ont élu un gouvernement mandaté pour refuser l’asphyxie de l’austérité et l’orthodoxie du libéralisme.

Les seconds ont porté « Podemos » à la tête de communes importantes d’Espagne sur les mêmes bases.

Il se passe donc quelque chose en Europe, une expression populaire montante et des forces pour combattre un capitalisme mondialisé de sueur et de sang pour les peuples mais eldorado des puissances de la finance.

Puisse ce mouvement grandir. Il en est à ses débuts.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s