« Souriez, vous êtes écoutés »

L’histoire présente parfois des coïncidences singulières.

Depuis hier, les médias retentissent des révélations relatives à la mise sur écoute par l’espionnage américain des trois derniers présidents de la République française (J. Chirac, N. Sarkozy, F. Hollande) et probablement de nombreux ministres et officiers de l’Etat-major.

Ce n’est pas tout à fait un scoop puisque, déjà en 2013, nous avions appris que le téléphone portable d’Angela Merkel avait fait l’objet du même traitement par la NSA.

Le petit « plus » néanmoins établit que le dispositif d’interception des communications se situe en plein cœur de Paris, à l’ambassade des Etats-Unis, place de la Concorde, à quelques centaines de mètres de l’Elysée, du ministère de l’Intérieur et de l’Assemblée nationale. Trop forts, ces américains !

La riposte française n’aura pas été, pour autant, à la hauteur du scandale, sur le mode « nous disons aux américains que ce n’est pas bien de regarder par le trou de la serrure mais comme nos sorts sont liés, nous en resterons là ». Et les grandes oreilles US pourront continuer de traîner.

Au même moment, l’Assemblée nationale, hier, s’apprêtait à adopter définitivement le projet de loi sur le renseignement.

Ce texte, sous couvert de lutter contre le terrorisme, légalise des méthodes de surveillance de masse.

Des craintes nombreuses ont été émises par les ONG, les syndicats, la CNIL et le défenseur des droits. Les services de renseignements pourront, en effet, recourir, désormais en toute légalité, à des « interceptions de sécurité » (y compris sur l’entourage de la personne ciblée) portant sur les conversations téléphoniques ou les contenus de courriels.

La pose de micros, caméras et autres logiciels espions, permettant de voir ce que chacun tape sur son clavier, est également autorisée, tout comme l’utilisation des « Imsi-cat-cher », ces boitiers, qui interceptent toutes les communications dans un périmètre donné.

De même, il sera possible de placer chez les opérateurs de communication et les fournisseurs d’accès internet, un algorithme censé déceler une « menace terroriste » à travers les mots-clés tapés et les sites consultés.

Bref, commencez désormais toutes vos conversations téléphoniques ou vos courriels par la formule : « bonjour à tous ceux qui m’écoutent ou me lisent ! »

Apprenez-en la traduction en anglais, cela fera gagner du temps à nos amis américains !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s