53 milliards € de profits pour le CAC 40

Le coût du travail est – nous ne le savons que trop – l’obsession du MEDEF.

Voilà l’origine de tous nos maux. Nous finirions presque par nous demander s’il ne nous faudrait pas supprimer le travail rémunéré.

Les gouvernements successifs s’appliquent, en tout cas, à le réduire. François Hollande est à la pointe en la matière : 41 milliards € d’exonérations sociales et fiscales avec le CICE et le pacte de responsabilité et maintenant la loi El Khomri, le travail précaire pour norme.

Pour quels résultats ? M. Gattaz s’affichait encore récemment avec un badge à la boutonnière promettant la création d’1 million d’emplois. Il ne le porte plus et le chômage continue ses ravages.

Il doit tout de même bien y avoir des bénéficiaires de toutes ces largesses et de ce travail à bon marché. Oui, il y en a, d’autant que s’y ajoutent la baisse du prix du pétrole, du taux d’intérêt et de l’euro.

Le quotidien économique « les Echos » publie, ce matin, les résultats pour 2015 des entreprises du CAC 40.

Le montant des profits réalisés s’élèvent à 53 milliards €.

C’est certes moins bien qu’en 2014, qui avait été une année faste (+37%). Pour autant, 23 sociétés du CAC 40 affichent des résultats en hausse avec des progressions spectaculaires : Capgemini (+93,8%), Crédit agricole (+50%), Orange (+186%), Renault (+49,4%), Saint-Gobain (+35,9%), Total (+43,5%), Veolia (+86%).

La finance arrive en tête avec de substantiels bénéfices. BNP Paribas voit passer ceux-ci de 157 millions € à 6,69 milliards €, devant AXA (5,6 milliards €), Crédit agricole (3,5 milliards €), Société générale (4 milliards €).

Plus de la moitié des entreprises du CAC 40 améliorent donc leurs résultats, les autres non, tels Arcelor Mittal ou Engie atteints par le ralentissement de la croissance en Chine et dans les pays émergents.

Le tableau ainsi dressé, si ces profits ont donc globalement baissé, les dividendes versés aux actionnaires continuent d’augmenter, signe que les résultats opérationnels ne sont pas si mauvais que cela.

Ainsi 28 des 38 entreprises du CAC 40 fonctionnant en année calendaire (hors Alsthom et Pernod Ricard en exercices décalés) vont accroitre les dividendes au titre de 2015, 7 vont les maintenir, 3 n’en verseront pas (Arcelor Mittal, PSA et Alcatel-Lucent).

Les hausses sont particulièrement fortes chez BNP Paribas (+54%), Crédit agricole (+71%) et AXA (+16%).

Tout ne va donc pas si mal en France. Cela dépend pour qui. Chacun aura compris que pour que quelques-uns y gagnent, il faut que beaucoup y perdent. Mais ce sont toujours les mêmes qui appartiennent à la seconde catégorie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s