Merci pour les patrons du CAC40

Le quotidien économique, « Les Echos », publiait, hier, l’évolution des salaires des patrons du CAC 40 en 2015.

Nous apprenons ainsi que le salaire moyen de ces dirigeants s’est élevé à 2,34 millions €, soit 129 fois ce que perçoit annuellement un smicard, contre 2,25 millions € en 2014, soit une augmentation de 4%.

En tête du classement figure Jean-Paul Agon (L’Oréal) avec 3,98 millions €, suivi de Maurice Levy (Publicis) avec 3,91 millions €, Georges Plassart (Carrefour) avec 3,75 millions €, Bernard Arnault (LVMH) avec 3,34 millions €.

Les grands patrons se sont donc généreusement augmentés, ce qui n’a pas été le cas de leurs salariés.

Car, à ces derniers, on a le plus souvent fait valoir que les temps étaient durs et que les sacrifices s’imposaient, dans l’intérêt, bien sûr, de l’entreprise.

De fait, les groupes du CAC 40 ont affiché des bénéfices en baisse de l’ordre de 4 milliards € en 2015 par rapport à l’année précédente, ce qui aurait donc dû justifier au moins un gel de la rémunération des PDG, si ce n’est une baisse pour cause de résultats décevants. Il n’en est rien.

L’article du journal nous révèle, en outre, que l’affichage de ces rémunérations est en trompe-l’œil car elles se complètent de multiples autres revenus (bonus différés, actions de performance…)

C’est ainsi que Bernard Arnault (LVMH) se hisse à la première place avec 9,40 millions €, soit 537 fois le SMIC, suivi de Jean-Paul Agon (L’Oréal) avec 9,10 millions €.

A cette indécence, il convient d’ajouter que ce sont ces mêmes groupes, qui ont bénéficié des plus abondantes largesses du gouvernement en termes d’allégements de la fiscalité ou des cotisations sociales.

Au titre du Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE), plus de 20 milliards ont été distribués aux entreprises et 1,6 milliard est allé dans les caisses des grands groupes, en 2014, année au cours de laquelle les PDG du CAC 40 s’étaient augmentés en moyenne de 10%.

Ainsi Carrefour a perçu 120 millions €, PSA 66 millions €, L’Oréal 11 millions €…

Ces fonds publics accordés sans contrepartie se sont ajoutés aux multiples exonérations de cotisations sur les bas salaires.

Si vous ne saviez pas où ils sont passés, à présent, vous le savez.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s