Un projet contre les déserts médicaux

Je présentais, vendredi soir, mes vœux et ceux de mon conseil municipal aux habitants de Thourotte.

Ils étaient venus nombreux. L’assemblée comptait également des maires et élus de toute la circonscription.

Voici la partie de mon intervention dans laquelle je présente le projet d’action contre les déserts médicaux et l’installation prochaine de médecins à Thourotte et sa région :

Cette cérémonie est aussi faite pour adresser des vœux de solidarité, de main tendue, de partage. Je ne me contente pas de vous souhaiter une bonne année et surtout une bonne santé : j’agis. J’ai décidé de prendre à bras-le-corps le problème des déserts médicaux. Oui, les médecins préfèrent la Côte d’Azur à la Côte d’Opale. Non, le nombre de patients n’est pas illimité dans le Sud. Le problème est bien le manque de généralistes et de spécialistes sur l’ensemble de la France. Même en débloquant demain le Numerus Clausus, la situation ne s’améliorerait que dans 9 ans… le temps que les apprentis médecins achèvent leurs études.

 Aujourd’hui, à Thourotte, nous avons la chance d’avoir un laboratoire d’analyses médicales, des kinésithérapeutes et d’excellentes infirmières. Par contre, il n’y a plus que deux médecins généralistes. Bientôt, ils seront trois : au mois de mai, une généraliste venue de Senlis s’installera dans les locaux de la M.I.C. Je peux vous dire qu’elle sera la bienvenue dans notre ville qui a compté jusqu’à 9 médecins ! Malgré cette bonne nouvelle, soyons réalistes : la relève n’arrive pas. De nombreuses communes environnantes connaissent le même problème. Leurs maires sont ici ce soir. Parmi eux, il y a les membres de la C.C.2.V. , qui travaillent actuellement sur la question. Ils savent que, ce soir, je vais proposer une solution inédite… qui concernera tout le monde. Écoutez-moi bien.

 Pas très loin d’ici, il existe un beau pays ensoleillé où les médecins sont très compétents et où le Numerus Clausus est très souple. L’Italie. Les docteurs y sont si nombreux qu’ils ne trouvent pas toujours assez de patients. Je propose de faire venir ici des généralistes, un ophtalmologiste, un dermatologue et un gynécologue. Les médecins italiens viendraient effectuer des vacations d’un an ou deux. Nous ferions appel à nos amis transalpins jusqu’à ce que la situation hexagonale s’améliore. Dans quelques années, si notre Numerus Clausus est révisé, si les médecins français deviennent nombreux, plusieurs d’entre eux demanderont à s’installer ici et nous les accueillerons volontiers. Aujourd’hui, soyons réalistes : la France manque de médecins, les docteurs italiens sont très bons et recherchent des patients. Accueillons-les ! La ville de Thourotte pourra très vite mettre un local à leur disposition.

 À vous, les maires des autres communes : si vous aménagiez également un bâtiment pour accueillir les médecins ? Ils pourraient tourner d’une ville à l’autre, pour être proches de leurs patients. Le lundi dans une commune, le mardi dans une autre, et ainsi de suite… Même les plus petits villages auraient leur docteur ! La Communauté de Communes des Deux Vallées travaille sur ce projet, en collaboration avec la M.I.C. Réseau Santé Solidaire… qui va agrandir ses locaux pour accueillir des médecins. La ville de Thourotte met tout en œuvre pour accueillir très vite ses nouveaux professionnels de la santé. Je suis heureux que nous travaillions sur cette solution, qui est inédite en France. Bonne année, bonne santé… ce ne sont pas que des mots !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s