Archives pour la catégorie Politique nationale

Soutenir les agriculteurs

La FDSEA 60 et les Jeunes Agriculteurs de l’Oise avait convié, mardi, les candidats aux législatives dans la 6ème circonscription a un débat sur les mesures urgentes à prendre en faveur de l’agriculteur. La rencontre s’est tenue dans une exploitation de Thiescourt.

Sébastien Nancel, mon suppléant (j’étais retenu dans un autre débat), s’y est rendu et a évoqué la proposition de loi visant à garantir le revenu des agriculteurs que j’avais défendue, le 26 mai 2016, à la tribune de l’Assemblée nationale. La droite et le PS avaient voté contre, ce qui rendait dérisoires les promesses avancées ce matin par les uns et les autres.

Sébastien a annoncé que si j’étais réélu, je redéposerais cette proposition de loi, au cours de la prochaine législature, enrichie des échanges de cette matinée.

Fibromyalgie : Mme Buzyn avait été auditionnée par la commission d’enquête

Mme Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé depuis hier, avait été auditionnée, le 31 mai 2016, par la commission d’enquête parlementaire sur la fibromyalgie, en sa qualité de Présidente de la Haute Autorité de Santé (HAS).

De nombreuses questions lui avaient été posées par les membres de la commission et par moi-même, notamment sur le rôle que pourrait jouer l’HAS dans la reconnaissance de la fibromyalgie.

Nouveau gouvernement Macron

Le Président de la République vient de procéder à deux actes majeurs marquant le début de son quinquennat et annonciateurs de la suite.

Il a d’abord nommé à Matignon un homme de droite, M. Edouard Philippe, député-maire « les Républicains » du Havre.

La composition du gouvernement vient d’être annoncée. Elle se situe dans la même veine. Loin du renouvellement annoncé, nous y retrouvons, pour une part essentielle, des dirigeants recyclés de la droite, quelques personnalités de la droite du PS, et des représentants dits « de la société civile », proches en réalité, des milieux d’affaires.

Sans faire de procès d’intention à quiconque, nous savons quelle politique cette équipe va conduire.

Les premières mesures sont connues : aggravation de la loi El Khomri vers un démantèlement du code du travail, augmentation de la CSG frappant les retraités et les couches moyennes, diminution des dépenses publiques, suppression de 120 000 postes de fonctionnaires… Bref, du Hollande à la puissance 10, ce que les français ne voulaient plus.

Rien pourtant n’est encore écrit. Les élections législatives offrent la possibilité aux millions de français, qui n’ont pas adhéré au projet de M. Macron, de se donner les moyens de résister, en envoyant à l’Assemblée nationale des députés, qui feront entendre leur voix, comme je m’y suis appliqué durant ces 5 années écoulées.

Le canal Seine-Nord menacé par le nouveau Premier ministre

La nomination d’Edouard Philippe, député-maire du Havre, à Matignon n’est pas une bonne nouvelle pour le nord-compiégnois et les Hauts de France.

Il est, en effet, un virulent opposant au projet de canal Seine Nord Europe. Le risque existe donc que tout le travail effectué durant cinq ans, auquel j’ai participé avec Rémi Pauvros, député du Nord, pour rendre possible ce grand chantier et obtenir son financement, soit mis en cause.

Je répondais, ce matin, aux questions du « Parisien » avec d’autres élus sur ce sujet d’inquiétude.

Canal Seine Nord menacé_Parisien16mai17

Voici la tribune que j’avais cosignée avec 7 autres députés parue dans le quotidien « Les Echos », le 15 juillet 2014. Il s’agissait de répondre à un article d’Edouard Philippe publié dans le même journal par lequel s’opposait au projet de canal Seine-Nord Europe.

http://archives.lesechos.fr/archives/cercle/2014/07/15/cercle_105880.htm

Fibromyalgie : lettre au nouveau Président élu

A l’occasion de la journée mondiale de la fibromyalgie, j’ai adressé une lettre à Emmanuel Macron, pour l’alerter sur la nécessité de la reconnaissance de cette pathologie :

Monsieur le Président,

Je m’adresse à vous, ce 12 mai 2017, journée mondiale de la fibromyalgie et alors que vous allez prendre vos fonctions dans quelques jours.

Pour ma part, je participe aujourd’hui au rassemblement des associations de patients organisée à proximité du ministère de la santé.

A la lumière du rapport parlementaire, qui a conclu, en octobre dernier, les travaux de la commission d’enquête constituée à l’Assemblée nationale et dont j’étais l’initiateur et le rapporteur, la fibromyalgie est devenue un problème majeur de santé publique.

Elle concerne, selon la Direction Générale de la Santé (DGS), entre 2% et 5% de la population française et se manifeste sous forme de douleurs chroniques aux niveaux articulaires et musculaires pouvant aller de la crampe à des symptômes lourdement invalidants.

Malgré les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la France ne reconnait toujours pas la fibromyalgie comme une maladie. En conséquence, les diagnostics et les prises en charge sont différents selon les médecins auxquels les patients s’adressent. Ces derniers sont condamnés, le plus souvent, à une errance médicale.

A la souffrance physique se joignent la détresse mentale, la dépression et de nombreux malades mettent fin à leur jour.

Cette situation ne peut plus durer. Elle est indigne de la France.

Le rapport parlementaire avance 20 préconisations pour en sortir.

Le gouvernement sortant conditionnait les réponses à apporter à la publication de l’étude commandée à l’INSERM et dont les conclusions doivent intervenir au cours du second semestre de 2017.

Néanmoins, trois propositions, dans mon rapport, sont de nature à améliorer immédiatement la situation des malades. J’ai proposé à Mme Touraine, ministre de la santé, en février, de les mettre en œuvre. Elle a certes accusé réception de mes propositions mais aucune suite concrète n’y a été donnée.

Je les rappelle et vous demande d’en saisir votre futur ministre de la santé dès sa prise de fonction.

  • Les malades sont souvent confrontés à l’incompréhension de leur médecin généraliste pas ou peu formé à cette pathologie. Or, il existe des tests de diagnostics et des logiciels d’aide à la prescription. Il est aisé d’en assurer la diffusion auprès des généralistes.
  • De la même manière, il faut diffuser l’annuaire national recensant les structures de douleur chronique (SDC) sur le territoire, afin que rapidement le patient se voit proposer un parcours de soins, et faire connaitre aux médecins les expériences conduites avec succès dans un certain nombre de centres.
  • Il convient d’assurer l’égalité de traitement des patients dans l’accès au régime de l’affection de longue durée (ALD) par la diffusion de recommandations de prise en charge de la Haute Autorité de Santé (HAS) aux médecins-conseils de la CNAMTS.

Enfin, au chapitre des mesures immédiates figure l’amendement voté au projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2017. Il prévoit la mise en place, pour une durée de 3 ans et à titre expérimental, de parcours de soins et de prise en charge des personnes atteintes de douleurs chroniques, dont ceux souffrant de fibromyalgie, financée par le fonds d’intervention régional (FIR). L’enjeu de cette expérimentation est d’élaborer un appel à projets à destination des médecins généralistes pour coordonner le parcours de leurs patients en relation avec les 219 SDC existants.

La ministre de la santé sortante m’avait informé que le cahier des charges de ces projets expérimentaux serait prêt avant l’été.

Je souhaite que cet engagement soit tenu et que les parcours de soins soient disponibles au cours du second semestre de l’année 2017.

En outre, après la publication de l’étude de l’INSERM, qui doit reprendre, selon les déclarations de ses représentants que la commission d’enquête a auditionnés, des préconisations de mon rapport, je vous propose de déclarer la fibromyalgie grande cause nationale de l’année 2018, au cours de laquelle nous pourrions mettre en œuvre les dispositions nécessaires à sa reconnaissance et à sa prise en charge pleines et entières.

Restant à votre disposition, je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l’assurance de mes respectueuses salutations.

Patrice CARVALHO

Élection d’Emmanuel Macron

La victoire de M. Macron a permis à des millions de nos compatriotes de conjurer un péril, dont ils ne voulaient pas : la possible victoire du Front National.

Pour autant, aucune des préoccupations exprimées par les électeurs n’a trouvé de réponse. Je ne fais aucun procès d’intention au nouveau Président.

Mais les faits sont là : le score de M. Macron est certes sans appel (66,1%), beaucoup plus serré dans l’Oise est dans ma circonscription. Il ne correspond pour autant pas à une adhésion des français à son projet libéral.

Les voix qui se sont portées sur M. Macron, dimanche, étaient destinées d’abord à barrer la route à Mme Le Pen. Il en était de même au 1er tour où il s’agissait d’échapper au FN et à M. Fillon.

Les études montrent que 16% des électeurs de M. Macron ont exprimé un vote d’adhésion.

A un mois des législatives, rien n’est donc écrit.

Ce qui est sûr, c’est que les français ont intérêt à envoyer à l’Assemblée nationale des députés, qui sauront résister à ces premières mesures libérales visant à aggraver la loi El Khomry et à y procéder par ordonnances (pire que le recours au 49-3), à augmenter la CSG…

Rassembler toutes celles et tous ceux qui ne veulent pas d’une politique qu’ils ont rejetée et qui souhaitaient qu’on s’occupe enfin de la France qui souffre, comme je m’y suis appliqué durant cinq ans de mon mandat de député, voilà ce que je propose.

12 mai : Journée mondiale de la fibromyalgie

Je viens de m’adresser à mes collègues députés membres de la commission d’enquête parlementaire pour les inviter à participer au rassemblement du 12 mai à proximité du ministère de la santé à l’initiative d’associations de patients.

Chère collègue, Cher collègue,

 Le 12 mai prochain se déroulera la journée mondiale de la  fibromyalgie. Cet événement se tient dans 29 pays.

 L’objectif est de sensibiliser les gouvernements, les institutions et les médias sur la situation des patients et sur l’urgence de la reconnaissance de cette maladie et de sa prise en charge.

 Cette année, cette initiative revêt un caractère particulier puisqu’elle intervient après la publication du rapport de la commission d’enquête parlementaire et de ses 20 préconisations, après également un débat à l’Assemblée nationale sur ce sujet.

 Des associations de patients organisent un rassemblement, toute la journée, à proximité du ministère de la santé.

 Vous étiez membre de la commission d’enquête. Pour ma part, je participerai à cette initiative.

 Il serait souhaitable que vous puissiez également vous y joindre, dans la mesure de vos possibilités, afin que nous échangions avec les associations et les personnes présentes.

 Nous pourrions nous retrouver entre 12h et 14h à proximité du ministère de la santé (14 avenue Duquesne) sur la place Pierre Laroque ( à l’angle de l’avenue de Ségur et de l’avenue Duquesne)

 Dans cette attente, je vous prie de croire, Chère collègue, Cher collègue, en l’assurance de mes plus cordiales salutations.

 Patrice CARVALHO