Archives du mot-clé législatives 2017

Législatives : les résultats du premier tour dans la 6ème circonscription

Je remercie les électrices et les électeurs, qui m’ont accordé leur confiance, ainsi que toutes celles et ceux qui se sont investis dans cette campagne.

Le résultat n’est évidemment pas à la hauteur de leurs attentes, puisque j’arrive en 3e position et suis donc éliminé du second tour.

Le niveau de l’abstention (50%) est le premier élément marquant de ce scrutin. A force de s’entendre dire que M. Macron disposerait d’une écrasante majorité absolue à l’Assemblée nationale, beaucoup d’électeurs ont considéré que les jeux étaient faits et qu’il était inutile de se déplacer ;

Je rassemble 6963 voix, soit 18,9%. A l’évidence, si la « France insoumise » avait opté pour l’union, nous serions au deuxième tour pour affronter la candidate d’« En marche » et nous aurions éliminé le Front National. C’est donc une lourde responsabilité prise par la FI, dont toute la campagne a, par ailleurs, été exclusivement dirigée contre moi.

Nous nous retrouvons donc au second tour à devoir arbitrer entre « En marche » et le FN.

Chaque électeur se déterminera en conscience sur ce qu’il convient de faire.

Nous sommes, en réalité, face à deux impasses.

D’un côté, une candidate, qui ira grossir les rangs d’une majorité parlementaire écrasante aux ordres et dont les Français ne tarderont pas à découvrir la brutalité de la politique libérale qui sera mise en œuvre, de l’autre, un candidat qui se nourrit d’une France fracturée où l’ennemi est le voisin et qui se délecte de la situation à mesure qu’elle se dégrade.

Aucune perspective d’avenir ne surgira ni d’un côté, ni de l’autre. Elle ne viendra que de la mobilisation contre les mesures anti-sociales que le gouvernement s’apprête à prendre.

Publicités

Un seul Bulletin de vote dimanche

Dans quelques heures, il vous reviendra de vous exprimer. Vous élirez le député qui, durant cinq ans, votera des lois en votre nom.

Devant les projets libéraux et brutaux du gouvernement Macron-Philippe, qui apparaitront pour ce qu’ils sont quand les opérations de séduction et d’enfumage se seront dissipées, il vaut mieux ne pas se tromper.

Donnez-vous les meilleurs atouts pour faire entendre votre voix à l’Assemblée nationale. Ma candidature est à votre disposition pour cela dans la 6ème circonscription de l’Oise.

Merci à toutes celles et à tous ceux qui m’ont témoigné de leur soutien.

Ne dispersez pas vos voix. Ayons en tête que pour accéder au 2ème tour, il faut arriver premier ou second ou rassembler au moins 12,5% des inscrits, dimanche prochain pour prétendre l’emporter le 18 juin.

Rassemblement des progressistes

J’ai tenu, hier soir, au complexe polyvalent E. Pinchon, un meeting, en compagnie d’Hélène Balitout, maire-adjointe de Ribécourt-Dreslincourt, Conseillère départementale et Sébastien Nancel, mon suppléant, maire de Lagny et Conseiller départemental.

Voici mon intervention : Discours meeting

Deuxième journal de campagne

Voici le deuxième journal de campagne qui sera distribué à tous les habitants de la circonscription.

Vous pourrez y lire ce qui nous attend avec le nouveau gouvernement Macron-Philippe et notamment le durcissement de la loi travail.

Ensuite, les mesures que je propose de défendre à la prochaine législature.

A noter également, que je tiendrai un meeting avec mon suppléant, Sébastien Nancel, mercredi 7 juin à Thourotte, au complexe E. Pinchon.

Journal de campagne

Mon mandat de député : bilan et perspectives

Je viens de m’adresser à tous les électeurs de ma circonscription par un journal, qui dresse le bilan de mes cinq années de mandat de député et précise dans quel état d’esprit et avec quels objectifs j’aborde les élections législatives de juin prochain.

Journal Bilan et perspectives

Législatives 2017 : je demanderai aux électeurs de me renouveler leur confiance.

J’ai tenu, hier, une conférence de presse pour annoncer que je serai candidat aux prochaines élections législatives de 2017.

J’étais en compagnie de Sébastien Nancel, conseiller départemental et maire de Lagny qui sera mon suppléant.

Voici ma déclaration de candidature :

Nous sommes à six mois de la fin de la législature et donc du mandat de député que les électeurs de la 6ème circonscription m’ont confié en 2012.

C’est d’abord l’heure du bilan.

Au cours de la campagne électorale, j’avais adopté un mot d’ordre : « un député qui ne vous lâchera pas ».

De fait, au cours de ces cinq années, je n’ai eu qu’une boussole : le respect des engagements pris devant les électeurs de cette circonscription.

Ils m’avaient, en effet, élu pour porter leur exigence de changement social, de davantage de justice et d’égalité. C’est ce que je me suis efforcé de faire entendre dans toutes mes initiatives et interventions.

Cela m’a souvent conduit à une opposition frontale avec le gouvernement et ses reniements des engagements de François Hollande en 2012.

Vous trouverez, dans le dossier de presse, le bilan d’activité de mon groupe parlementaire.

Membre de la commission du développement durable, je suis intervenu sur des projets de loi marquants de ces cinq années avec le souci d’allier le progrès social et la préservation de la planète.

Il en a été ainsi de :

  • La réforme ferroviaire
  • La transition énergétique
  • La reconquête de la biodiversité
  • La COP 21
  • L’économie maritime.

Mon champ d’intervention, au-delà, aura porté sur le quotidien de nos concitoyens, de celles et de ceux qui souffrent le plus de cette dérive libérale, qui leur rend la vie, chaque jour, plus dure au profit de quelques-uns qui s’enrichissent avec insolence.

J’ai ainsi bataillé contre la loi El Khomri et sa logique de précarité, contre les milliards d’euros d’économies fiscales et sociales consentis aux grands groupes sans contrepartie tandis que la fiscalité des ménages s’est alourdie de 35 milliards € en cinq ans.

A l’inverse, j’ai défendu des propositions de loi conformes aux engagements de 2012, telle celle tendant à interdire les licenciements sans fondement économique.

Le 2 février prochain, dans le même esprit, lors de la « niche » parlementaire réservée à mon groupe, je défendrai une proposition de loi tendant à l’égalité salariale homme-femme, une autre concernera le niveau des retraites agricoles trop souvent misérables.

J’ai, en outre, été l’initiateur et le rapporteur de la commission d’enquête sur la fibromyalgie, cette maladie, qui touche près de 2 millions de nos concitoyens et qui n’est toujours pas reconnue.

Mon rapport a avancé 20 préconisations. Une nouvelle initiative est en préparation au cours de la semaine de contrôle parlementaire en janvier sous la forme d’une table ronde avec la ministre de la santé, Marisol Touraine, sur le sujet et avec tous les députés, qui souhaiteront y participer.

Je m’honore de figurer parmi les 150 députés les plus actifs (voir le site nosdeputes.fr). Cet engagement était, pour moi, une condition indispensable du respect dû à celles et ceux qui m’avaient accordé leur confiance.

Je me suis également efforcé de faire avancer les dossiers de ma circonscription.

J’ai travaillé avec Rémi Pauvros, député du Nord, chargé par le gouvernement de redimensionner le projet de canal Seine Nord Europe et de le rendre ainsi réalisable.

Voici cinq ans, je le rappelle, nous avions un projet pharaonique non financé et donc dans l’impasse.

Il a été redéfini et nous avons avancé sur le financement, notamment avec la participation européenne à hauteur de 40%.

Nous ne sommes pas encore au bout du chemin mais des étapes décisives ont été franchies.

J’achèverai également mon mandat de député avec l’ouverture, fin mai prochain, de la déviation de l’ex. RN32 entre Ribécourt et Noyon, un combat que j’avais entamé en 1997, lors de mon premier mandat de député, par la réalisation du premier tronçon entre Compiègne et Ribécourt, puis poursuivi, lorsque j’ai été vice-président du Conseil Général de l’Oise chargé des routes jusqu’en 2012, en élaborant le second tronçon, qui va donc consacrer le désenclavement du Nord compiégnois et lui ouvrir des perspectives de développement.

J’aurais prêté une attention particulière à nos communes rurales. Avec la réserve parlementaire, je les aurais aidées à financer leurs investissements, sans considération politique et partisane. Les maires et les élus auront pu compter sur moi pour défendre leurs dossiers lorsqu’ils me sollicitaient.

Fort de ce bilan, je demanderai, en juin prochain, aux électeurs de la 6ème circonscription de me renouveler leur confiance.

J’aurais à mes côtés, comme suppléant, Sébastien Nancel, conseiller départemental et maire de Lagny, qui incarne cette ruralité, que nous plaçons au cœur de notre action.

Il est bien difficile de dire aujourd’hui quelle sera l’issue de l’élection présidentielle. Il ne vous échappera pas que rien ne se passe comme prévu ou annoncé.

Rien n’est donc écrit d’avance.

Ce qui est sûr, c’est que les électeurs de cette circonscription auront besoin d’un député, qui tienne l’engagement de faire entendre leurs voix.

Nous avons trop longtemps connu ici ce type de parlementaire, qui vote tout ce que le gouvernement lui demande de voter, y compris les pires mesures, qui privilégie la partie du territoire de la circonscription où il est élu local au détriment des autres et de la ruralité.

Je vois qu’à droite, cela se bouscule avec des prétendants souvent fraichement débarqués et qui ne connaissent rien aux préoccupations des populations de nos communes ou voient cela depuis les beaux quartiers.

Nous n’allons pas retomber dans ces travers, d’autant qu’ils entendent incarner la purge libérale que François Fillon veut imposer à la France (mise en cause de la Sécurité sociale, augmentation de 2% de la TVA, -500 000 fonctionnaires…)

Je propose donc à tous ceux qui veulent un député qui les défende vraiment, qui ne s’en laisse pas conter, de se rassembler, au-delà même de ce que sera leur choix à l’élection présidentielle.

Nos candidatures sont à leur disposition.